Rucher de Jouy en Josas

 

  

Activité du rucher en 2007

 

 

N'ayant plus de ruches à Jouy la rubrique "Rucher de Jouy en Josas" est terminée.

 

 

 

Vendredi 12 octobre. Avec Frank Clanet nous avons transféré les deux ruches AMOP dans le rucher de Chaville.

J’ai aussi transféré ma ruche n°4. A noter qu’elle pèse un bon poids qui laisse à penser que la colonie est forte avec beaucoup de réserves.

  

Lundi 1er octobre. Approvisionnement du nourrisseur avec 1 litre de sirop. Pas beaucoup d’activité sur la planche de vol.

 

Samedi 22 septembre. Approvisionnement du nourrisseur avec 1 litre de sirop. Pas beaucoup d’activité sur la planche de vol.

 

Dimanche 16 septembre. Mise en place de 2 lanières d’Apistan. J’en ai profité pour leur donner 1 litre de sirop et regarder 2 cadres du centre ; beaucoup d’abeilles mais pas de cellules de couvain operculées.

 

Mardi 11 septembre. J’ai commencé le nourrissage stimulant en leur donnant 1 litre de sirop. Je ne leur donnerai pas chaque jour une faible quantité pour éviter des déplacements. J’ai prévu de leur administrer 1 litre de sirop par semaine pendant 3 semaines.

 

Mardi 28 août. J’ai récupéré les deux hausses sur la ruche mais il n’y a pas de miel. Elles n’ont rien stocké depuis le 21 juin.

 

Lundi 27 août. Je suis allé placer un chasse-abeille sur la ruche. J’en ai profité pour visiter les corps de ruche. Il y a un peu de couvain.

 

Jeudi 21 juin. Prélèvement de la hausse pour extraction. La récolte a été de 12 kg. Je remets le jour même la hausse vide à lécher.

 

Mercredi 23 mai. Après une semaine d’absence pour un voyage en Sardaigne, visite de la ruche. La colonie est assez importante et il y a du couvain. Les abeilles étaient très agressives. J’ai retiré de mes gants plusieurs dizaines de dards et l’une d’elle a réussi à me piquer dans le cou à travers la toile de ma combinaison de protection.

 

 Mercredi 9 mai. Visite des hausses et des corps de ruche pour vérifier la présence de cellules royales.

Je n’ai trouvé que quelques vieilles cellules vides.

 

Samedi 5 mai. Avec des collègues nous avons coupé les herbes et les branches qui gênaient notre accès au rucher et l’accès des abeilles à leur planche de vol.

J’en ai profité pour visiter ma ruche. Nous avons prélevé 8 cadres de la hausse en vue d’une extraction prochaine avec le matériel de Nicolas Rouillard. On n’a laissé en place qu’une hausse avec 8 cadres gaufrés, le 9ème cadre étant bâti avec présence de couvain.

Les abeilles étaient très agressives et nous avons tous été piqués malgré nos protections.

Après extraction j’ai obtenu 12,200 kg de miel.

 

Mardi 24 avril. J’ai constaté qu’il y avait eu un arrêt brutal du stockage de miel. Lors de la visite j’ai détruit 5 à 6 cellules royales. Ce sont des cellules qui sont très allongées, de couleur sombre et il n’y a pas de larve à l’intérieur. C’est très certainement des cellules dont les larves ont été tuées par une reine qui venait d’éclore. La population d’abeille dans la ruche n’est pas très importante, il y a eu manifestement un essaimage.

C’est le même cas de figure que pour la ruche n°2 située au rucher de Meudon.

  

Mercredi 18 avril. Visite de la hausse ; tous les cadres sont pleins de miel et 50% est operculé. Très heureux de constater qu’il n’y a pas de couvain sur les cadres de la hausse (ce qui s’est produit sur la ruche n°2 de Meudon). Mise en place d’un hausse supplémentaire avec des cadres gaufrés.

  

Mardi 10 avril. Avec Frank Clanet, nous sommes allés vers 20h30 au rucher pour y déposer une ruche appartenant à Ugo Cantagalli et prendre une ruche AMOP à transférer au rucher de Meudon. Sur place nous avons rencontré Nicolas Rouillard  qui faisait une visite de ses ruches. J’en ai profité pour lui demander de regarder la hausse sur ma ruche n°4. Tous les cadres sont complètement bâtis et une bonne quantité de miel et déjà entreposée. Si le beau temps continue, je vais pouvoir récolter du miel de début de printemps.

 

Lundi 2 avril. Une visite de la  planche de vol montre que les abeilles sont très actives et rentrent beaucoup de pollen. Il est 16h00, il fait soleil, il n’y a pas de vent et la température est d’environ 18°C. A travers le plexiglas j’ai regardé les cadres des hausses et je remarque une très forte fréquentation.

 

Lundi 26 mars. Sur la ruche 4, mise en place d’une feuille plastique sur les cadres du corps en laissant libres 2 travées sur chaque rive. Pose d’une hausse avec des cadres bâtis à l’exception des cadres 2, 3, 7 et 8 qui ont de la cire gaufrée.

La colonie est très vigoureuse.

 

Lundi 12 mars. Sur la ruche n°4, pose d’un nourrisseur avec 2 litres de sirop et sa dose d’Apiforme. Les abeilles étaient très actives comme le montre la photo de la planche de vol. On voit qu’il restait une partie de la feuille de journal dans la ruche et qu’elles l’ont sortie. Elles font bien le ménage.

 

Samedi 10 mars. Avec Alain Codron et Yves Gagnière nous avons vérifié où en était le nourrissement de leurs ruches respectives. Pour la plupart, tout le candi ou sirop a été consommé.

Pour ma ruche n°4 la cloison en papier journal avait été entamée par les abeilles. J’ai donc enlevé ce qui restait de cette cloison car il ne doit maintenant n’y avoir qu’une seule reine. Les butineuses sont actives avec une bonne collecte de pollen. La planche de vol est bien fréquentée.

 

Jeudi 8 mars. En début d’après-midi, avec l’aide de Nicolas Rouillard, j’ai transféré dans ma ruche n°4 les deux colonies des ruchettes n°1 et 2. J’ai mis 5 cadres d’une ruchette à gauche, les 5 autres cadres de l’autre ruchette à droite, et j’ai placé un papier journal au milieu pour éviter un contact trop direct entre les deux colonies. Je pensais éliminer une des reines mais je n’ai pas réussi à les localiser. Je passerai samedi prochain en début d’après-midi pour voir comment cela se passe et si elles ont commencé à détruire la cloison en papier.

A noter que dans les ruchettes il y avait beaucoup de couvain et les cadres de rives étaient presque remplis de miel. Voici les photos des cadres de couvain.

 

Vendredi 23 février. Le matin avant que les abeilles ne sortent, nous avons prélevé une ruche AMOP (la 1ère en entrant dans le rucher) pour la placer au rucher de Meudon.