Rucher de Jouy en Josas

 

  

 

Activité du rucher en 2006

 

 

Vendredi 17 novembre. Ce matin avec Frank Clanet on a déménagé 2 ruches AMOP, une ruche de Stéphane Benedic et ma ruche n°3 vers le rucher de Chaville. A la place de la ruche n°3 j’ai mis la n°4 qui est vide pour l’instant. J’y mettrai une colonie en provenance de mes ruchettes qui sont en ce moment à Meudon.

 

Jeudi 5 octobre. Visite de la ruche n°3 avec l’aide de Nicolas Rouillard. Il y a un peu de couvain dans les cadres excentrés mais i n’est pas très dense. Enfin, on verra ce que ça donne à la fin de l’hiver.

  

Mardi 26 septembre. J’ai retiré le nourrisseur qui était vide. Une visite des cadres centraux montre une absence de couvain sur certains et un couvain peu abondant et dispersé sur d’autres. Tout cela n’est pas bon signe. Pour cette ruche, comme pour la n°2 de Meudon il va falloir que je demande conseil pour savoir ce qu’il y a lieu de faire pour que la colonie passe correctement l’hiver.

A noter que cette colonie est très agressive.

 

Mardi 19 septembre. Une visite au rucher où j’ai rencontré Ugo Cantagalli, avec qui on a visité une ruche AMOP. J’ai enlevé les deux hausses placées sur ma ruche (n°3) que l’on avait mis à lécher. Les abeilles ont stocké un peu de miel dans l’une d’entre elles. J’ai prévenu Alain Codron pour qu’il puisse utiliser ce miel. J’ai mis en place un nourrisseur avec 2 litres de sirop + Apiforme.

En visitant le corps de cette ruche je constate qu’un cadre de rive n’est pas bâti. Les réserves de miel vont être un peu justes pour cet hiver. Je vais donc surveiller pour leur donner du candi si nécessaire.

 

Lundi 16 août. Alain Codron m’a demandé de l’aider car il avait beaucoup de hausses à récupérer et d’autres à faire lécher sur ses ruches. On en a profité pour regarder ma ruche n°3 sur laquelle une hausse à lécher a été mise par Yves Gagnière. Il semble que les abeilles ont chargé un peu les rayons de cette hausse. On l’a donc laissé en place et mis une deuxième hausse à lécher par-dessus.

 

Mardi 18 juillet. Je suis passé chez Yves Gagnière prendre l’extracteur, et il m’a dit qu’il avait mis une hausse à lécher sur la ruche n°3 car il a remarqué qu’il n’y avait que 4 cadres de bâtis et que le couvain était assez dispersé. C’est le signe que la reine est vieille et qu’il faut s’attendre à un essaimage l’an prochain. Il n’y aura pas beaucoup de miel à récolter en 2007 !

En octobre je vais leur donner du sirop avec de l’Apiforme pour booster la ponte. De plus je surveillerai particulièrement la colonie cet hiver et leur donnerai du candi si nécessaire.

 

Vendredi 23 juin. Ce soir Nicolas Rouillard est passé au rucher et a regardé ma ruche (la n°3). Il y a quatre cadres de couvain (pas très régulièrement réparti) bordés par deux cadres de miel. Les 2 cadres de rive ne sont pas encore bâtis. Compte tenu du fait que la colonie est là depuis 3 semaines on peut considérer que l’activité est bonne et c’est de bon augure pour la suite.

 

Lundi 29 mai. Ce matin je suis allé à Elancourt prendre un essaim que m’a fourni notre collègue Ugo Cantagalli. Je l’ai transféré dans la ruche n°3. Comme cet essaim avait été capturé fin de semaine dernière, et que j’ai dû le secouer pour le faire tomber dans la ruche, les abeilles étaient assez agressives. Ce soir j’ai installé un nourrisseur avec du sirop pour les aider à démarrer, surtout que demain et après-demain, les prévisions météo annoncent un temps froid.

  

Sur ce rucher je n’ai pour la moment qu’une ruche vide, la ruche n°3.